cadillac - cap ferret  

 11/12 avril 2015  

Samedi 11 avril

Départ Bayonne  : 09 h 00

Arrivée  Cadillac : 12h 30

 

Dimanche 12 avril:

Départ Le Porge : 10 h 00

Arrivée  Bayonne  :19 h 30

 

650 kms aller/retour sur 2 jours

Echappée  printanière du Baiona Free Chapter : 8 participants/5motos

Comme toujours  ponctuels au rendez-vous, sous un ciel de fin d'hiver, bas, nuageux, atmosphère froide et humide, les 4 Froggies Bayonnais lancent fièrement  leurs motos sur I'autoroute pour rejoindre les 4 Landais.

Le petit groupe, fortement motivé pour rouler, après ces longs mois d'hibernation, conduit leurs machines via Mont de Marsan, Chacun profite de ces instants magiques, la route devant nous défile, droite, forêts  de pins à droite, forêts de pins à gauche, quelques fermes landaises, à droite, à gauche, L'humidité nous colle au cuir et nous refroidit vite, Nous dépassons Mont de Marsan et la petite halte café est la bienvenue pour réchauffer nos entrailles.

Déjà, on repart, pipi, on se rhabille, casque, gants, foulard, lunettes, on récapitule I'inventaire de l'équipement, et voilà notre Woody devenir soudain blafard, livide, les yeux écarquillés ,,,

plus de frog à son petit doigt ! Bijou ne sourit plus ,,, On cherche  partout, sur les tables, Woody file aux toilettes, elle est sûrement là bas, mais non rien, c'est le désespoir partagé jusqu'à ce que Vince, sourire malicieux  et regard pétillant, arbore fièrement son trophée, oui c'est bien la petite grenouille de Woody, le nez quelque peu aplati ,,, L'œil perçant de Vince avait remarqué par terre un bout de métal argenté, hélas piétiné, qu'il a heureusement ramassé! Histoire à suivre : « Woody et sa bague »

Remis de nos émotions, on se dirige vers Langon, aux portes de Cadillac, Nous poursuivons notre route toujours droite, longue, pins à gauche,  pins à droite, pins par ci, pins par là, pourarriver à destination, le rassemblement de Cadillac, Vince a faim, Quand c'est qu'on mange  ?

Nos belles Harley  sont maintenant bien alignées à I'intérieur du site, et nous les abandonnons le temps de ravitailler nos estomacs  désespérément  vides, Mais y a t-il quelque chose à manger par ici ?

Après un coup d'œil rapide sur la circonférence regroupant l'ensemble des réjouissances, une, même deux baraques à bouffe nous attirent comme des mouches, Ouf, nous sommes sauvés,Très vite, chacun se presse, fait son choix,

Nous avons aimé  :

-  Les barquettes  repas traiteur

-  Le soleil qui fait une petite apparition

Nous n'avons pas aimé  :

-  Les stands nuls à chier

-  La longue attente  pour des sandwiches nuls à chier

-  Le café, sans odeur, sans couleur,  sans saveur

Impossible de continuer sans un bon café, on décide alors de le déguster sur la place centraledu vieux Cadillac, C'est reparti, avec bonheur on renfourche  nos montures peu de temps délaissées, et nous voilà attablés en terrasse devant un vrai café, Le timing de la journée est parfaitement  respecté, notre Activities Officer en Chef est content, Est ce qu'on commencerait à devenir pro ?

 

Cadillac c'est fait, le café c'est fait, pipi c'est fait, après avis général,c'est bon, on peut se diriger vers le Porge où nos chambres  nous  attendent  à I'Hôtel du Porge,

On reprend la route, toujours  droite, longue, quelques pins perdus à gauche,  quelques  pins perdus  à droite,  le soleil commence à faire sa place dans  un ciel de plus en plus bleu, on y croit, le beau temps arrive, Après  quelques 80 kms, nous arrivons à l'Hôtel du Porge, en pleine forme, réchauffés, excités et impatients de continuer notre périple qui va nous conduire jusqu'au Cap Ferret, Petit moment convivial avec la patronne de I'hôtel qui nous reçoit, tout sourire, humour  et gentillesse, Super ! On se sent déjà comme à la maison ! Mais le top reste à venir, lorsque nous découvrons nos 4 chambres  côte à côte, lumineuses, accueillantes, coquettement décorées avec un goût subtil et raffiné. tout en rouge, gris, blanc, A cet instant,  nous aurions bien voulu y rester plus longtemps  !

Mais pas le temps de s'attarder, le Cap Ferret nous attend, nos chevaux  de fer s'impatientent sur le parking, on enfourche, on roule tranquillement de villages en villages, sous un soleil rassurant de fin d'après-midi, La route est agréable, nous apercevons sur notre passage  les cabanes  à huitres, typiques, qui laissent découvrir à I'horizon un bout de mer bleue et quelques petits bateaux  blancs, Halte au phare du Cap Ferret, photo  de groupe, Rhumy a faim,

On reprend nos bécanes qui nous déposeront tout au bout de la terre, jusqu'à la Pointe extrême du Cap, Nous y sommes, c'est un ravissement  ! Le paysage  est sublime, sauvage, la dune du Pyla, s'offre face à nous, dans son écrin de beauté, en arrière plan du bleu étincelant  de l'estuaire,  Des photos ! Encore des photos ! Rhumy a faim, woody mangerait bien des huitres le lieu ne serait pas si enchanteur, sans cette belle terrasse face mer et Pyla, On s'installe en plein soleil, pour déguster un verre, pauvre Rhumy, il n'y a rien à manger, La magie du moment est totale, comme hors du temps, hors réalité ,,, Nous profitons de chaque seconde, comme un cadeau, Vince pensera à trinquer pour les 35 ans de sa fille, merci Vince, Quand c'est qu'on mange les huitres ? Petit briefing entre nous pour décider qu'on fera finalement la dégustation  demain  fin de matinée, en guise d'apéro, pauvre Woody, tu devras encore attendre !

 

il est temps alors de se trouver un petit restau sympa pour la soirée, on reprend nos bécanes, on refait le chemin inverse en direction du Porge,  pas de restau qui nous convienne sur la route, on va donc suivre la recommandation de I'hôtel qui nous conseille « L'Incontournable » à Ares, Nous y sommes, ouf, Rhumy va peut-être pouvoir manger ?

D'emblée,  le choix nous paraît parfait lorsque nous découvrons le décor marin et convivial du lieu, choix des plats,  et accueil sympa pour nous installer côté Bar, n'ayant plus de table côté restaurant, Chacun va se rassasier, tout le monde est content, et Rhumy  prendra deux desserts, Super moment, super restau, bonne cuisine, plats copieux, desserts  maison délicieux, et en plus, on n'est pas très loin de I'hôtel ,,, A recommander sans hésiter, Retour moto en dix minutes pour l'hôtel du Porge, chacun est pressé de s'enfoncer dans I 'oreiller douillet.

 Dimanche matin, grand soleil. grand ciel bleu, retrouvailles  joyeuses au buffet petit déjeuner, Excellent, encore un plus pour I'hôtel  !

Le timing est plus que parfait, départ prévu à 10 h 00 au lieu de 10 h 30  ! Plus de doute, on est devenus pro ! Nous prenons congés de notre hôte, les moteurs ronflent su le parking, on s'équipe pour le départ direction Gujan Mestras, et les cabanes à huitres, C'est un régal de rouler, température idéale, peu de touristes en cette période de I'année, Nous arrivons rapidement sur la belle plage de Lanton, où I'arrêt est incontournable, La vue est magnifique sur Arcachon et le Cap Ferret à l'horizon, tout est douceur, calme et sérénité.

 

Nous poursuivons la boucle vers le port ostréicole de Gujan, pour notre  dégustation d'huitres tant attendue par certains, C'est I'arrivée triomphante de nos machines infernales dans ce lieu typique où s'alignent en tous sens les cabanes noires des producteurs, serrées les unes contre les autres, telles des étranges petites maisonnettes venues  d'ailleurs, Partout, des terrasses proposent une dégustation, nous  n'avons que I'embarras du choix, Quelques photos s'imposent, c'est fait, maintenant à table, notre choix s'est porté sur le « Routioutiou  >>,  De belles assiettes d'huitres arrivent, accompagnées  d'un verre de Tariquet,

Woody a choisi des bulots, finalement ,,, Rhumy et Frankie ont préféré  un verre d'eau et du pain, il faut dire que le pain était très bon et I'eau bien fraîche ,,, Bref, chacun s'est régalé et nous avons passé un moment idyllique dans un décor surprenant, intemporel, le nez tourné vers le soleil quasi  estival.

 

Poursuite du périple vers Arcachon Plage, pour finir de se restaurer, C'est Dimanche, il fait beau, il fait chaud, 14 h 00, tout est plein à craquer, On ne rêve plus, on fait la queue pour une petite salade, pas d'autre choix, Pas la peine de s'attarder, ni au soleil ni à I'ombre, on décide d'aller boire le café, pourquoi pas à la Dune du Pyla ? A peine arrivés, les chevaliers  pas trop fringants du Baiona Free Chapter  ont vite compris que ce n'était pas le bon choix : parkings payants, la foule, la galère d'un lieu où le touriste  n'est plus le roi  ! Vite, on quitte les lieux sans s'arrêter  et les 5 motos reprennent la route pour Biscarosse, histoire de faire la pause café souhaitée, Etrangement, à Biscarosse, il fait presque froid, le vent glace nos oreilles malgré le soleil omniprésent, Là aussi, partout c'est la foule, petite pause  rapide avant d'entamer la dernière ligne droite jusqu'à  Bayonne, Retour via Labouheyre, puis l'autoroute afin d'éviter les bouchons du week-end par la route des Lacs, Les 5 motos un peu épuisées, filent sur la route droite, longue, pins à droite, pins à gauche,  pins par ci, pins par 1à,,, Un seul mot pour qualifier cette  sortie du Baiona Free Chapter : GENIAL  !

Un flot d'images et de saveurs tounera encore longtemps dans nos têtes, oui vraiment, c'était GENIAL  !

 

Frankie

00000.jpg
00000.jpg
00000.jpg
00000.jpg
00000.jpg
00001.jpg
00000.jpg
00000.jpg
00002.jpg
00001.jpg
00000.jpg
00000.jpg
00000.jpg
00000.jpg
00000.jpg